Revenir aux actus
Festivals
01/03/2020

Les courts métrages européens convergent vers Lille

Le Festival du cinéma européen de Lille connaîtra sa 36e édition du 6 au 13 mars, avec 6 programmes en compétition officielle et 4 en “autres regards”.

L'édition 2020 débutera en amont par une conférence de l'invité d'honneur du festival, Éric Judor, le mercredi 4 mars à 18h à l'illustre librairie lilloise Le Furet du Nord. Il sera ensuite question, lors de la soirée d'ouverture chez UGC, le vendredi 6, de la place du court métrage engagé et du militantisme au cinéma.

La compétition officielle est artriculée autour de séances baptisées “Lever le voile”, “Une lueur d’espoir”, “Les indignées”, “Être(s) en devenir”, “À bout de souffle” et “Ce qui nous lie”. Parmi les titres déjà bien identifiés qui seront ainsi présentés figurent Odol Gorri de Charlène Favier, Matriochkas de Bérangère McNeese, Mardi de 8 à 18 de Cecilia de Arce, Roberto le canari de Nathalie Saugeon, Mort aux codes de Léopold Legrand, The Van d'Erenik Beqiri et Homesick de Koya Kamura.

 

 

 

 

 

À gauche : Ovule de Natalia Durszewicz (séance expérimentale) / À droite : Ijrain Maradona de Firas Khoury (séance “Être(s) en devenir).

La section “Autres regards” se déclinera quant à elle entre des séances d'animation, “décalée”, expérimentale et documentaire. Je sors acheter des cigarettes d'Osman Cerfon, Le Mans 1955 de Quentin Baillieux, Burqa City de Fabrice Bracq, Hurlevent de Frédéric Doazan, Story de Jolanta Bankowska ou encore 73 Cows d'Alex Lockwood seront, entre autres, concernés.

Une Nuit de la peur, une thématique “Culture pop” et une soirée espagnole, avec des tapas et des courts métrages apportés par le festival d'Huesca, sont aussi au menu, jusqu'à la remise de prix qui départagera les 69 films en lice, venus de 16 pays. Le jury réunira le réalisateur Gilles Marchand, la critique de Télérama Guillemette Odicino et les comédien(ne)s Fanny Valette, Pierre Rochefort et Antoine Reinartz, déjà venu dans la région ces derniers temps à l'occasion du tournage de Roubaix, une lumière d'Arnaud Desplechin.

Christophe Chauville

À lire aussi :

- Les lauréats de la 35e édition du Festival du film européen de Lille.

- Un autre festival du début du mois de mars : À l'Est, à Rouen.