Revenir aux actus
Festivals
28/01/2020

La première flopée de trophées de l'année

Angers, Vaulx-en-Velin, L'Alpe d'Huez, le Fipadoc, les Goyas et les Lumières : 2020 a commencé sur les chapeaux de roue au fil des différentes soirées de clôture ou de gala.

Se voir récompensé au Festival Premiers plans d'Angers est toujours une perspective prisée par les réalisateurs et producteurs. Pour ce qui est de l'édition 2020 de la manifestation – la 32e – et en se limitant à mentionner les compétitions dévolues au format court, on commencera par nommer les lauréats du Grand prix : l'animation psyché Acid Rain de Tomek Popakul pour l'Europe (visuel ci-dessous à gauche) et Champ de bosses d’Anne Brouillet pour la France.

Symbiosis, film d'animation de Nadja Andrasev (visuel de bandeau), a remporté le Prix du public européen et Massacre de Maïté Sonnet (photo ci-dessous à droite) celui de la sélection nationale. Le Grand prix du jury des films d'animation est revenu à Riviera de Jonas Schloesing, qu'il sera prochainement possible d'apprécier sur Brefcinema, et le fort réjouissant La vie de château, de Nathaniel H’Limi et Clémence Madeleine-Perdrillat, a pour sa part reçu le Prix des enfants/Courts des petits.

 

 

 

 

 


À Vaulx-en-Velin, le Festival du court métrage francophone Un poing c'est court a vu un nouveau triomphe réservé à Brotherhood, de Meryam Joobeur, lauréat du Grand prix, du Prix de la presse et du Prix des jeunes, et de Mémorable de Bruno Collet, qui repart de son côté avec un Prix spécial du jury, celui de la francophonie et celui “des Habitants”. Autre vainqueur, Beautiful Loser de Maxime Roy (photo ci-dessous à gauche), pour son scénario et gratifié en outre de deux mentions spéciales. À noter aussi le “Prix lycée” attribué à Yasmina de Claire Cahen et Ali Esmili, tandis que le public a plébiscité Burqua City,  la dernière comédie courte de Fabrice Bracq.

 

 

 

 

 


Côté humour, toujours, le Festival du film de comédie de L'Alpe d'Huez a partagé son Prix du court métrage, décerné en partenariat avec OCS, à deux ex-aequo : À fleur de boule de Patrick Cassir et Partage de Johann Dionnet et Marc Riso. 

Le documentaire a lui aussi été en lumière, au Fipadoc, à Biarritz, dont la sélection courts métrages était compétittive pour la première fois. Le Prix du court métrage a été décerné à Obon d'Andre Hörmann et Anne Samo (visuel ci-dessus à droite), une production animée allemande, tandis que For Eunice de Jaan Stevens (Belgique) a obtenu le Prix Eramus+ Jeune création et The Dam de Natalia Koniarz (Pologne) le Prix Tënk.

 

 

 

 

 


Ce tour d'horizon serait évidemment incomplet sans qu'on rappelle que le Goya du meilleur court métrage de fiction a été en Espagne attribué à Suc de síndria d'Irene Moray – “Jus de pastèque” en VF – qui avait voyagé dans pas mal de festivals ces derniers mois. À Madrid toujours, Les Misérables de Ladj Ly a par ailleurs été élu “meilleur film européen”, avant son triomphe aux Lumières remises par la presse étrangère à Paris, le lundi 27 janvier, où il a décroché les trophées du meilleur film, du scénario et de la révélation masculine pour Alexis Manenti. Moins attendu, Nevada, de Laure de Clermont-Tonnerre (photo ci-dessus à droite), est aussi au tableau d'honneur comme “meilleur premier film” – entendre donc “premier long métrage” – tandis que l'excellente Nina Meurisse a été fêtée comme révélation féminine pour Camille de Boris Lojkine, même si on l'avait en réalité découverte dans Saint-Cyr de Patricia Mazuy il y a… 20 ans ! Mais il n'est jamais trop tard, sans doute, pour saluer les vrais talents…

Christophe Chauville

À voir :

Yasmina de Claire Cahen et Ali Esmili, actuellement en ligne sur Brefcinema.

À lire aussi :

- Le palmarès 2019 de Premiers plans à Angers.

- Nina Meurisse de Mad à Camille.