Revenir aux actus
En salles
15/10/2019

Nina Meurisse, de Mad à Camille...

L'une des sorties de cette semaine, “Camille” de Boris Lojkine, met en scène l'excellente Nina Meurisse en photographe de guerre. Tout comme dans le court métrage “Mad” de Sophie Tavert-Macian, toujours visible sur Brefcinema.

Elle a à peine la trentaine et voilà néanmoins presque vingt ans que le visage de Nina Meurisse nous est familier.  Elle était en effet l'une des deux jeunes nobles désargentées du Saint-Cyr de Patricia Mazuy, présenté à Cannes en 2000, avant de changer de direction et d'abandonner la musique (elle a étudié la harpe et le piano au Conservatoire de Caen) pour embrasser vraiment une carrière d'actrice, après avoir rencontré le plus français des cinéaste romands, Frédéric Mermoud, qui la faisait tourner dans plusieurs films, dont ses courts métrages L'escalier en 2002 et Rachel en 2006. Des courts, Nina Meurisse en a tourné d'autres, notamment La vie d'Anaïs d'Arnaud Gautier (2007) et Jeunesse des loups-garous de Yann Delattre (2015), avant de trouver un personnage plus adulte grâce à Mad, de Sophie Tavert-Macian, le titre du film renvoyant à la fois à la signification du terme en anglais et au diminutif du prénom de l'héroïne, reporter de guerre plongée dans les remous d'un conflit du Moyen-Orient.

Comme un reflet direct d'un personnage à un autre, le deuxième long métrage de Boris Lojkine, Camille, permet aujourd'hui à la jeune comédienne de poursuivre dans le même registre, avec le rôle de Camille Lepage, cette jeune photographe tragiquement disparue, assassinée en République centrafricaine en 2014. Pour expliquer plus prosaïquement la supposée coïncidence, il semble que le réalisateur pensait initialement à une interprète qui ne serait pas comédienne et la pugnacité de l'actrice a fini par le convaincre de passer des essais (voir le Film français du 4 octobre dernier). Ainsi, Camille constitue une étape sans doute décisive dans l'itinéraire de celle qu'on a pu par ailleurs également remarquer en fille de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui dans Place publique l'année dernière et qui semble désormais vraiment taillée pour les premiers rôles.

Christophe Chauville
 

À voir :

- Mad de Sophie Tavert-Macian, en ligne sur Brefcinema jusqu'au 8 novembre 2019.

À lire aussi :

- Camille, présenté en première mondiale au 72e Festival de Locarno.