Revenir aux actus
Livres et revues
17/11/2019

À lire : “Le Cent de Rouge Profond”

Puisque les fêtes de Noël approchent, ce livre-anniversaire paru depuis quelques semaines est un présent conseillé à placer dans certains souliers sous le sapin.

S’il est un éditeur de livres sur le cinéma dont on guette régulièrement les parutions, c’est bien Rouge Profond, précieuse maison dirigée par Guy Astic, auteur à qui l’on doit, notamment, des livres stimulants sur David Lynch ou sur le cinéma d’horreur, fondateur aussi, aux côtés de Jean-Baptiste Thoret, de la mythique revue Simulacres à la fin du siècle dernier.

En 2019, Rouge Profond fêtait à la fois ses vingt ans et son centième ouvrage publié. Celui-ci, Le Cent de Rouge Profond, convoque cent auteurs proches de l’éditeur pour évoquer chacun un plan de cinéma marquant. Une carte blanche démultipliée, en somme, donnant lieu à des textes aux formes et fortunes diverses. De la poésie à l’essai critique en passant par l’introspection ou l’analyse plus classique, la liberté octroyée aux participants fait la force d’un ouvrage hétéroclite dont la pluralité des modes d’expression fait écho à l’ampleur du champ du cinéma ici évoqué, sans souci de chapelles, d’orthodoxie ou de bon goût.

On sera, selon ses propres appétences, plus ou moins convaincu d’un texte à l’autre, mais ce qui compte, bel et bien, c’est le geste liminaire, le choix imposé de s’en tenir à l’image et à la subjectivité. Au “plan”, plus précisément, à ce qui, explique Christian Viviani dans un beau texte sur Rocco et ses frères de Luchino Visconti, est “spécifique au cinéma (…) irréductible à la peinture ou à la littérature”. Beau projet esthétique dont chaque lecteur retiendra tel texte ou tel motif plutôt que tel autre, de la transparence dans L’homme sans frontière de Peter Fonda (par Denis Mellier) à ces limpides analyses de It Follows de David Robert Mitchell (par Sébastien Clerget) ou de Seul au monde de Robert Zemeckis (par Rémi Grelow), en passant, court métrage oblige, par l’évocation rêveuse de l’Ultra pulpe de Bertrand Mandico (par Stéphane Du Mesnildot, photo de bandeau).

Stéphane Kahn

 

Le Cent de Rouge Profond (100 plans de cinéma, 100 auteurs), présenté par Guy Astic, collection Raccords, éditions Rouge Profond, 220 pages, 21 euros.

 

 

À lire aussi :

Questions de cinéma, entretiens et conversations (1989-2001), un livre de Nicolas Saada.