Revenir aux actus
News
04/07/2020

Pas d'année sans Cinéfondation, finalement !

Après ses labels et sa sélection de courts métrages, le Festival de Cannes a dévoilé la composition de la Cinéfondation 2020, qui fait à nouveau le tour des travaux des écoles de cinéma de la planète.

Dix-sept œuvres – treize en fiction, quatre en animation – venues de toute la planète figurent dans la sélection de la Cinéfondation de l'année, avec d'abord, côté français, un film de la Poudrière, En avant, signé Mitchelle Tamariz (visuel de bandeau), sur la durée de 4 minutes orthodoxes de l'école drômoise et qui porte assez bizarrement le même titre que le blockbuster Pixar sorti juste avant le confinement !

La Fémis sera à nouveau représentée, à travers le moyen métrage Carcasse de Timothée Maubrey, tandis que l'on pourra retrouver également des établissements souvent en lice, tels le Royal College of Art (avec Pile de Toby Auberg), la HEAD de Genève (Le chant de l'oiseau de Sarah Imsand, photo ci-dessous) ou la Steve Tisch School of Film & Television de Tel Aviv (Neurim de Shaylee Atary). La NYU Tisch School of the Arts sera présente à travers deux films : Taipei Suicide Story de KEFF et Dou zeoi gu si de Zhang Linhan. Plus insolites apparaissent les labels de l'UL AGRFT, en Slovénie (une cinématographie pour la première fois ainsi à l'honneur), et de l'Escola Superior de Teatro e Cinema, située à Amadora, dans le sud du Portugal.

Rappelons qu'en 2019, c'est un film de la lyonnaise Cinéfabrique, Mano a mano de Louise Courvoisier, qui avait emporté le Premier prix de la compétition, ce qui constituait une première pour une production française. Et, bonne nouvelle, on devrait le retrouver à la rentrée sur Brefcinema.

Christophe Chauville

À lire aussi :

- La compétition des courts métrages du Festival de Cannes 2020.

- Mano a mano en lice à la Cinéfondation en 2019.