Revenir aux actus
Festivals
13/05/2019

Tous les courts de Cannes... en un clin d'œil !

Quand on pense au Festival de Cannes, ce n'est pas le court qui vient évidemment à l'esprit en premier, et pourtant on pourra se concocter un très copieux programme autour de ce seul format durant 12 jours.

On signalera tout d’abord, parmi les séances spéciales proposées au sein de la sélection officielle, le moyen métrage Lux Æterna de Gaspar Noé, d’une durée de 50 minutes et avec Charlotte Gainsbourg et Béatrice Dalle à l’affiche (photo ci-contre). On pourra le découvrir samedi soir, le 18, en séance de minuit – à 0h15 plus précisément – au Grand Théâtre Lumière, rien de moins...

Les 4 programmes de la Cinéfondation seront diffusés en salle Buñuel le mardi 21 mai à 14h30 (durée du programme 1 : 1h16), le mercredi 22 à 11h (durée du programme 2 : 1h22, avec notamment Mano à mano de Louise Courvoisier, étudiante issue de la Cinéfabrique de Lyon, photo de bandeau) et 14h30 (durée du programme 3 : 1h17) et le jeudi 23 à 11h (durée du programme 4 : 1h17), avant le palmarès et la projection des films primés le même jour, au même endroit, à 16h30.

Quant à la compétition officielle et ses 11 prétendants à la Palme d’or, elle sera visible le vendredi 24 à 11h (en salle Debussy) ou 14h (en salle du Soixantième), pour une durée de 2h27 de projection.

Du côté de la Quinzaine des réalisateurs, au Théâtre Croisette, rendez-vous tout d’abord dès le mercredi 15 à 16h45 pour la See Factory, la dite opération étant axée cette année autour des pays de l’ex-Yougoslavie, à travers cinq films courts venus de Serbie, de Slovénie, de Bosnie-Herzégovine, de Macédoine du Nord et du Monténégro. Ensuite, le moyen métrage de Luca Guadagnino The Staggering Girl sera présenté le vendredi 17 à 17h45 en séance spéciale (il dure 37 minutes), avant les deux programmes courts du dimanche 19 à 15h (4 titres pour 1h25, dont Plaisir fantôme de Morgan Simon, photo ci-dessous) et samedi 23 à 14h45 (6 films sur 1h33). Et clôture le jour même avec le nouveau Benoit Forgeard, Yves, qui sortira le 26 juin, avec un focus sur Brefcinema pour la peine…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concernant la Semaine de la critique, il sera possible de voir la première séance spéciale de courts dès ce jeudi 16 mai, à 19h (durée de la séance : 55 minutes), et la deuxième le lundi 20 à 14h45 (1h27 en tout).

Les deux séances de compétition des courts passeront pour leur part les samedi 18 et mardi 21 (à 14h15 et 20h à Miramar pour chacune – parmi les films en lice, Mardi de 8 à 18 de Cécilia de Arce, photo ci-dessous). À noter aussi la traditionnelle carte blanche au festival mexicain partenaire de Morelia, le samedi 23 à 14h15, composée de 4 films.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, la séance liée, comme chaque année, aux Talents Cannes de l’Adami, se déroulera le mardi 21 mai 2019 à 15h en Salle du Soixantième, en présence des réalisatrices et réalisateurs de cette livrée 2019 : Suzanne Clément, Mélanie Doutey, Guillaume Gouix, Zita Hanrot et Grégory Montel.

Et puisqu'il est permis de voir aussi quelques longs métrages durant ces 12 journées cannoises, on n'en citera que quelques-uns, en lice pour la Caméra d'or : Atlantique de Mati Diop, Les héros ne meurent jamais d'Aude Léa Rapin, Les Misérables de Ladj Ly, Perdrix d'Erwann Le Duc, La femme de mon frère de Monia Chokri ou encore le film d'animation de Jérémy Clapin, que l'on pourra voir également au festival d'Annecy en juin : J'ai perdu mon corps

Christophe Chauville

 

 

 

 

 

 

 

L'heure du loup d'Agnès Patron (compétition officielle courts métrages).

 

À lire aussi :
Les diffusions de courts métrages à la télévision pendant Cannes 2019.
La sélection courte officielle 2019 du Festival de Cannes.
Les courts de la Semaine de la critique et de la Quinzaine des réalisateurs en 2019.