Revenir aux actus
Festivals
16/01/2020

Avoir 20 ans en 2020 : “Un poing c'est court”, à Vaulx-en-Velin

Le Festival du film francophone de Vaulx-en-Velin, à quelques encablures du centre de Lyon, souffle ses 20 bougies entre le 17 et le 25 janvier.

À Vaulx-en-Velin, le premier week-end du Festival Un poing c'est court est traditionnellement dédié aux compétitions, avec quatre programmes projetés chacun à deux reprises. On y croisera des compétiteurs déjà rôdés, comme la Palme d'or du court 2019, La distance entre le ciel et nous de Vasilis Kekatos, mais aussi Brotherhood de Meryam Joobeur, Mémorable de Bruno Collet, Beautiful Loser de Maxime Roy, Max de Florence Hugues ou encore Ma planète de Valéry Carnoy (photo ci-dessous à droite). Des films un peu moins diffusés, comme l'animation de volumes Sororelle de Frédéric Even et Louise Mercadier (photo ci-dessous à gauche) ou Matriochkas de Bérengère McNeese, qui démarre une belle carrière en festivals, méritent eux aussi beaucoup plus qu'un coup d'œil.

 

 

 

 

 


Par ailleurs, une Nuit du court se déroulera le vendredi 24 à partir de 20h30, toujours au cinéma Les Amphis, avec pas moins de 27 films courts variés, de La traction des pôles de Marine Levéel (prochainement en ligne sur Brefcinema) à La jupe d'Adam de Clément Tréhin-Lalanne, en passant par Couleur menthe à l'eau de Lou Zidi-Cheruy, Jeter l'ancre de Paul Marques Duarte (photo ci-dessous) et Je serai parmi les amandiers de Marie Le Floc'h.

 

 

 

 

 

 

 

 

À noter aussi des séances spéciales consacrées à l'Afrique, à des productions d'animation (notamment La tête dans les orties de Paul E. Cabon et Riviera de Jonas Schloesing, à voir aussi prochainement sur Brefcinema) ou à des films choisis par des habitants des environs, ainsi que de nombreux ateliers et une séance jeunesse. Pour l'ouverture, le réalisateur Gaël Morel – régional de l'étape, puisqu'il est originaire de Villefranche-sur-Saône – se sera vu offrir une carte blanche, se composant de l'éternel Une robe d'été de François Ozon, de L'île jaune de Léa Mysius et Paul Guilhaume et du moyen métrage de Karim Moussaoui Les jours d'avant

Christophe Chauville

À lire aussi :

- Le palmarès du festival du film francophone de Vaulx-en-Velin 2019.

- Mémorable de Bruno Collet, en lice pour l'Oscar 2020 du court métrage d'animation.