Revenir aux actus
Télé
17/01/2019

Rohmer inspire “Court-circuit”

Deux illustres classiques rohmériens – un court et un moyen métrage – avec des bonus et des surprises, et plus encore, c'est sur Arte ce samedi soir...

Alors que la grande rétrospective consacrée à Éric Rohmer par la Cinémathèque française a commencé (voir notre article ici), Court-circuit, sur Arte, consacre au cinéaste son numéro du samedi 19 janvier à 0h15, soit le n°922 de la série, autour de l'un de ses motifs de prédilection : les “jeux de séduction”.

On pourra voir ou plus sûrement revoir ainsi le premier des “Six contes moraux”, La boulangère de Monceau (1963, 26 minutes, photo de bandeau) au sein même de l'émission, tandis que le deuxième dans l'ordre, La carrière de Suzanne (1963, 52 minutes, photo ci-contre), sera présenté dans le cadre de la traditionnelle case moyen métrage qui suivra Barbet Schroeder, qui incarnait l'étudiant désœuvré débarquant dans la boulangerie du quartier Monceau, parlera de ce film signé de celui qui fonda alors en sa compagnie les Films du Losange. Autre témoignage, celui de Melvil Poupaud, acteur principal de Conte d'été en 1995. Cet épisode des “Contes des quatre saisons”, autre série fondamentale dans cette grande œuvre, sera diffusé sur la chaîne franco-allemande, le lundi 21 janvier à 20h55, et la réalisatrice Marion Auvin en fait sa propre très courte relecture, en une minute, pour un nouvel opus de ces Short Cuts emblématiques du magazine.

Sur la postérité potentiellement laissée par Rohmer, certains noms se profileraient de façon évidente (même si Rohmer avait, paraît-il, parfois du mal à reconnaître certains de ces émules...), mais Court-circuit préfère se tourner vers davantage de découverte, à travers un court métrage belge de 2016, Créatures de Camille Mol (photo ci-contre), qui suit en 22 minutes, une jeune adolescente pénétrant à vélo dans une forêt et y surprenant un couple dans son intimité.

Le film sera en outre disponible en ligne, ainsi que le reste de l'émission, en replay dans la semaine s'ouvrant après la diffusion de samedi soir.

Christophe Chauville