Revenir aux actus
News
30/04/2020

Une kyrielle d'initiatives de diffusions en ligne (mise à jour)

Brefcinema n'est bien sûr pas la seule plateforme à proposer des films en accès libre depuis le début de la crise sanitaire. Les propositions se multiplient chaque jour…

Comme il semble bien difficile de tendre à l'exhaustivité, nous nous donnons comme objectif de compléter au fur et à mesure cet inventaire des films courts à voir potentiellement en ligne durant la période de confinement :

• le Grec donne, à partir du 1er avril, rendez-vous chaque semaine sur son site pour une séance spéciale de 4 films de son catalogue sur les thématiques successives suivantes : “20 minutes de sport” (comprenant The Face, the Heel... et Corentin de Jean-François Mozerr), “Au coin de la rue”, “Depuis ma fenêtre” et “Bains de foule et besoin de fête”.

• UniFrance a mis gratuitement à disposition des internautes du monde entier, via MyFrenchFilmFestival.complus de 50 courts métrages français, sous-titrés dans de nombreuses langues et disponibles en ligne jusqu'au 27  avril.

• Cinémas 93 propose chaque semaine un court métrage en accès libre. Le premier est Cambodia 2099 de Davy Chou, du 30 mars au 6 avril.

• Le Collectif jeune cinéma, tourné vers le cinéma expérimental, met à disposition sa chaîne Viméo, ce qui représente une somme imposante de 250 titres.

• Le Centre du film sur l'Art propose son catalogue en gratuit, soient 300 films. Un message doit être envoyé en privé afin de démander le titre que l'on désire visionner.

• Du côté des sociétés de production et/ou de distribution, citons Manifest, qui propose de partager gratuitement le meilleur de son catalogue pour une durée limitée, sur ses pages Facebook et Viméo (par exemple Gronde marmaille de Clémentine Carrié, Un grand silence de Julie Gourdain – photo ci-dessus – ou encore Le grand bain de Valérie Leroy – photo de bandeau).

Autour de minuit lance un film pour adulte le mercredi et un autre pour les jeunes publics le samedi (Peripheria, Ghost Cell et La Mort, père & fils sont déjà concernés).

Même chose avec Ikki Films, sur sa page Facebook, où auront pu avoir été déjà vus déjà Gusla ou les malins, Lupus ou encore Negative Space.

Les Films d’Avalon proposent eux aussi un programme voulu rafraîchissant : “Les courts qui rendent heureux”, soit un film par jour sur leur compte Viméo, gratuit pendant 24 heures puis disponible en VOD. Bon, on est un peu en retard, ça a commencé le 18 mars… Il y a eu Debout Kinshasa !Pile poil, Rocambolesque et des titres moins connus…

• Pour les festivals, à tout seigneur tout honneur : mentionnons le Festival du court métrage de Clermont-Ferrand qui, en partenariat avec l'école ArtFX, décline sur son site, à travers “Intérieur court”, le programme de la carte blanche entièrement consacrée lors de la denière éditiuon aux films des étudiants de cette école. Chaque semaine, 6 courts métrages sont ainsi accessibles gratuitement et ça a commencé samedi dernier, le 28 mars. Des séances en direct sont aussi proposées le jeudi et le dimanche à 18h sur Twich. Il y aura notamment Les lézards de Vincent Mariette et La lampe au beurre de yak de Wei Hu au menu de la première.

Le Festival international du court métrage d’animation de Roanne, qui ne peut malheureusement pas se tenir cette année, propose aussi depuis sa page Facebook, depuis quelques jours, des pépites présentées lors des 10 dernière éditions.

Rappelons aussi l'une des premières initiatives apparues, celle de My Darling Quarantine Short Film Festival, internationale et avec des votes possibles. On en est à la troisième semaine et on peut voir ainsi, entre autres, Habana d'Édouard Salier.

• Sur les autres plateformes, on verra sur gratuitement sur la chaîne YouTube d'UniversCiné des courts métrages d’animation en partenariat avec Sacrebleu Productions. En ce moment, place au Repas dominical de Céline Devaux ou encore Acoustic Kitty de Ryon Dyens.

• “MK2 Curiosity” propose aussi des courts métrages spécialement “pour le goûter”, sur le site de Trois couleurs, par exemple Un archipel de Clément Cogitore (photo ci-dessus).

• La Cinémathèque française ouvre à partir du 9 avril une salle virtuelle très bien nommée “Henri”, où des films rares plus ou moins récemment restaurés seront à voir en ligne, tous les soirs à 20h30 !

• La Ville de Paris a elle aussi lancé, pour chaque vendredi, une programmation spéciale de courts métrages en accès libre issus de son fonds de courts métrages soutenus : Le repas dominical de Céline Devaux, Le chant d’Ahmed de Foued Mansour et Negative Space de Ru Kuwahata et Max Porter ont été les premiers à partir du 10 avril.

Yukunkun Productions propose gratuitement chaque semaine une production maison sur sa page Facebook. Et après Des fleurs, Guillaume à la dérive et Yasmina, c'est le tour, en ce moment, d'Ordalie.

• Les Hérault du cinéma et de la télévision, manifestation annuelle se tenant au Cap d'Agde et dont la prochaine édition se déroulera du 3 au 6 septembre, invite à visionner entre le 24 et le 30 avril 16 courts métrages primés entre 2004 et 2019, avec un vote possible des internautes. J'attendrai le suivant de Philippe Orreindy, Surprise ! de Fabrice Maruca ou Le Pérou de Marie Kremer en font partie.

• Certains réalisateurs mettent eux aussi en ligne pour tous certains de leurs films courts, comme par exemple Mallory Groleau avec La chair de ma chair

Christophe Chauville


N'hésitez pas à nous adresser, en vue de mises à jour ultérieures de cet inventaire, toutes vos informations sur cette adresse mail.