Revenir aux actus
News
28/04/2020

Quel avenir pour l'animation aux César ?

À l'heure des débats sur la rénovation souhaitable du fonctionnement des César, la question de la présence du monde de l'animation suscite deux initiatives parallèles et deux pétitions lancées, qui divergent dans les modalités de la réponse apportée.

En vue de la préparation de l'édition 2021 des César, la filière du cinéma d'animation milite pour une meilleure représentation de ses différents métiers eu sein des instances de l'Académie des Arts et techniques du cinéma. Mais deux tendances, l'une portée par le SPFA (Syndicat des producteurs de films d'animation), l'autre émanant du SPI et de la SRF, se sont chacune traduite, ces derniers jours, par le lancement d'une pétition en ligne, selon deux approches sensiblement différentes.

En un mot, le SPFA milite, dans un appel en cours de signature en forme de lettre ouverte, pour la création d'un nouveau collège “animation/effets visuels” représenté au sein du Conseil d'Administration de l'Académie par quatre membres – paritairement, deux femmes et deux hommes – représentatifs du court comme du long d'animation, tandis que la tribune, également en cours de signature, initiée par des membres du SPI et de la SRF, s'appuie sur le postulat que l'animation n'est pas un genre en soi et doit apparaître à travers un système de quota instauré d'un membre à l'intérieur de chacun de ces quatre collèges du dit CA : “auteurs”, “réalisateurs”, “producteurs” et “techniciens”. Affaire à suivre…

Christophe Chauville

À lire aussi :

- La nuit des sacs plastiques de Gabriel Harel (photo de bandeau), César 2020 du court métrage d'animation.