Revenir aux actus
News
21/02/2020

Le 3e Prix Alice-Guy pour Mounia Meddour

Dédié aux femmes réalisatrices depuis 2018, le Prix Alice-Guy récompense pour 2020 le très beau “Papicha” de Mounia Meddour, sorti au mois d'octobre dernier.

Initialement, 78 films, tous réalisés par des femmes, étaient en lice pour cette troisième édition du Prix Alice-Guy. Près de 3000 votes d'internautes ont d'abord déterminé les 5 finalistes de cette édition, en l'occurrence Atlantique de Mati Diop, le documentaire Jean Vannier, le sacrement de la tendresse de Frédérique Bedos, Papicha de Mounia Meddour, Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma et Proxima d'Alice Winocour. 

Un jury a, dans un second temps, officié, réunissant notamment Catherine Corsini, Julie Gayet, Marianne Slot et Yann Arthus-Bertrand, portant son choix sur Mounia Meddour, dont le premier long métrage, Papicha, coproduit entre France, Algérie, Belgique et Qatar, avait commencé sa carrière au Festival de Cannes 2019, au sein de la section “Un certain regard”. Sa réalisatrice, née à Moscou en 1978, avait au préalable signé plusieurs documentaires, dont Cinéma algérien, nouveau souffle en 2011, et le court métrage Edwige, la même année (toujours distribué aujourd'hui par Origine Films).

Se déroulant dans l'Algérie des terribles années 1990, Papicha est en outre nommé comme meilleur premier film aux César 2020, qui seront remis le 28 février prochain, tandis que sa jeune actrice principale Lyna Khoudri a de bonnes chances de décrocher le trophée du meilleur espoir féminin.

Christophe Chauville

 


À lire aussi :

- Atlantique : Mati Diop du court au long.

- Proxima : rencontre avec Alice Winocour.