Revenir aux actus
News
05/06/2020

La sélection "hors les murs" de la Semaine

C'est, faute d'une édition normale, un programme d’accompagnement “hors les murs” qui été conçu et dévoilé début juin par les équipes de la Semaine de la critique.

La 59e édition de la Semaine de la critique 2020 n’ayant – faut-il le rappeler ? – pas pu se tenir “physiquement”  à Cannes cette année, la section parallèle s'est résolue au choix de soutenir activement lors de ces prochains mois 5 longs et 10 courts métrages qui bénéficieront ainsi du label “Semaine de la critique 2020”. Le fait mérite d'autant plus d'être salué que le court métrage aura été le grand oublié de la pléthorique liste de la sélection officielle révélée mercredi et se targuant pourtant de ne pas oublier l'animation ou le documentaire, mais sans le moindre mot pour le format court, ce qui mériterait bien quelque explication… 

Du côté de la Semaine, le comité de sélection des courts a bûché jusqu'au bout et l'on retrouve parmi les 10 titres sélectionnés le nouveau film d'Ismaël Joffroy Chandoutis, Maalbeek, et celui de Naïla Guiguet, Dustin (photo ci-dessus). Le premier a évidemment parcouru les festivals de 2018 et 2019 avec Swatted, tandis que la seconde, issue de la Fémis, s'est fait remarquer grâce à La peau dure, primé au Poitiers Film Festival l'année dernière. Swatted et La peau dure devraient débarquer sur Brefcinema d'ici la fin de l'année. 

Parmi les autres courts de cette liste “labellisée”, on trouve des productions venues d'Azerbaïdjan, de Belgique, du Brésil, du Canada, d'Espagne, du Japon, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Par ailleurs, le Prix Next “du court au long métrage”, du nom du dispositif d'accompagnement traditionnellement mis en place par la section depuis quelques années, a été attribué au projet de Camille Degeye, Sphinx, produit par Société Acéphale. La jeune réalisatrice était en compétition l'an dernier avec Journey Through a Body, dont il fut question dans Bref n°125 et que l'on devrait retrouver en ligne sur notre platerforme fin 2020.

On se réjouit aussi que le florilège des longs métrages soutenus réunisse plusieurs noms qui nous sont familiers, notamment ceux de Just Philippot, pour La nuée (un nouveau film de genre, après Acide, qui sortira en salle le 4 novembre, photo de bandeau), et de Chloé Mazlo, dont le premier long métrage Sous le ciel d'Alice (photo ci-dessus) suit de près le dernier court, Asmahan la diva (tandis que Les petits cailloux a été visible jusqu'il y a peu sur notre plateforme). On connaît moins Anna Cazenave Cambet, présente avec De l'or pour les chiens, mais elle aussi vient du court, après Gabber Lover et Iemanja – cœur océan en 2016-2017. Naël Marandin, dont La terre des hommes est le deuxième long après La marcheuse en 2016, a également œuvré dans le format, notamment via Corps étrangers en 2009. Le dernier titre concerné, After Love d'Aleem Khan, est une production venue d'outre-Manche et se déroulant entre Douvres et Calais. On y retrouve entre autres cette chère Nathalie Richard, et on a franchement hâte de le voir aussi !

Christophe Chauville

À lire aussi : 

- Un florilège de la Quinzaine des réalisateurs en ligne.

- La compétition de la Semaine de la critique 2019.