Revenir aux actus
News
25/10/2019

#EUandMe : un concours de jeunes réalisateurs à l'échelle de l'Europe

Dans le cadre de la campagne #EUandMe, un concours de réalisation de courts métrages a été organisé cette année par la Commission européenne. Les lauréats sont à librement découvrir en ligne depuis quelques semaines.

Le but de l'opération était de “mettre en valeur les bénéfices de l’Union européenne” (selon les organisateurs, liés à la Commission européenne), par le biais d’un concours organisé dans toute l’Europe.

Les cinq gagnants se sont vus offrir l’opportunité de réaliser leur court métrage avec l’aide d’un réalisateur européen expérimenté (Dalibor Matanić, Yorgos Zois, Matthias Hoene...). Ainsi, cinq courts métrages de cinq minutes ont été produits, chaque film correspondant à une “opportunité” permise ou facilitée par l’Union européenne (“mobilité” / “développement et travail” / “durabilité” / “droits” / “numérique”). 

Même si chacune des productions a été encadrée par un “mentor”, toutes ne sont pas de niveau équivalent et leur sujet pas aussi maîtrisé. Ainsi, quand Conspiracy de Magdalena Załęcka (photo ci-dessous à droite) et The Dream Cut de Vlad Muko apparaissent plutôt bien réalisés et en adéquation avec leur sujet, Hidden Values de Galambos Levente (photo ci-dessous à gauche) rend dans un premier temps complexe, de par sa réalisation, la bonne compréhension du propos, pour au final un peu trop chercher à tirer la larme de l’œil du spectateur. Et le lien père-fils comme “objet durable” n’était peut être pas le plus adapté pour un sujet traitant uniquement de matériel pouvant être recyclé et facilement réparable. Pour se faire sa propre idée, chacun de ces courts métrages est en ligne, gratuitement, ici.

 

 

 

 

 

 

 

Précisons enfin que chaque réalisateur a bénéficié d’une bourse de 7 500 euros et que le concours est accessible à tous les 18-35 ans. 

Axel Vaussourd

À lire aussi :

- Le 19e Festival européen du court métrage de Nice.

- Les réalisateurs de moins de 30 ans à l'honneur au Festival Sur les pas de Mon oncle.

Photo de bandeau : The Sound of Mine de Jaime Olías de Lima.