Revenir aux actus
Festivals
18/03/2020

Triste hécatombe pour les festivals

Suite à l'accélération de la pandémie du Covid-19 en France, de nombreux festivals ont dû jeter l'éponge. Un point s'impose donc sur les annulations et reports.

Le vendredi 13 mars restera comme une journée noire pour les professionnel(le)s ayant travaillé durant des mois sur des programmations, comme pour leurs publics habituels ou à conquérir. Les communiqués se sont ainsi succédés pour annoncer ce qui était encore complètement inimaginable deux jours avant, sinon même la veille, à savoir l'annulation pure et simple des événements prévus.

Cinéma du réel et le Festival international du film de femmes de Créteil, dont les respectives 42es éditions devaient ouvrir ce vendredi soir, ont dû capituler au dernier moment. Même chose pour le Festival Ciné-court animé de Roanne, initialement prévu du 16 au 22 mars, qui donne rendez-vous en 2021. Toujours sur le terrain de l'animation, le Festival national du cinéma d'animation de Rennes, manifestation de grande ampleur organisée par l'Afca, a suivi, annulant ses dates (du 8 au 12 avril) en laissant entendre qu'une solution serait cherchée pour peut-être proposer en ligne une alternative. Le Festival d'animation de Pontarlier, qui devait avoir lieu du 23 au 29 mars, a également annoncé repousser sine die ce millésime.

Personne n'échappant à cette véritable lame de fond sanitaire, le 38e Festival de cinéma d'Alès Itinérances (prévu entre le 20 et le 29 mars) n'aura pas lieu en 2020, tout comme le Festival international du film d'Aubagne (prévu du 30 mars au 4 avril). Le 2e Festival proposé par le magazine en ligne Format court au Studio des Ursulines à Paris a été repoussé à une période à définir – il devait se dérouler entre le 22 et le 26 avril –, tout comme le 23e Festival européen du court métrage de Bordeaux, naturellement impossible à tenir sur les 26 et 27 mars et qui se tiendra, espèrent ses organisateurs, ultérieurement. Le Festival 7ème Lune, installé à Rennes lui aussi en mars (du 26 au 29 à l'origine cette année), connaît inévitablement le même destin, tout comme le 4e Festival jeune public “Les yeux ouverts” du Havre, qui devait se tenir du 27 mars au 5 avril et qui est d'ores et déjà reporté à 2021.

C'est enfin sur des dates précises que le Festival de cinéma de Brive, dédié au moyen métrage, s'est décalé, soit la semaine du 2 au 7 juin (au lieu du 7 au 12 avril). Quant à la Fête du court métrage 2020, elle a communiqué sur une version modifiée s'adaptant à la nouvelle donne, avec une présence en ligne dont la nature reste encore à préciser, le début de l'événement étant imminent (du 25 au 31 mars). La Journée professionnelle du ROC, qui devait s'y inscrire le vendredi 27, est elle aussi décalée à une date ultérieure, à déterminer.

Certes, il n'y a pas mort d'homme, du moins on l'espère, mais on adresse évidemment une pensée amicale particulière et pleinement solidaire à toutes celles et tous ceux qui ont œuvré durant des semaines, et même des mois, en pensant avant tout aux réalisateurs et producteurs, mais aussi à leurs spectateurs, finalement eux aussi frustrés. Saleté de virus, décidement…

Christophe Chauville

 

Pour être complets, nous recenserons ici, au fur et à mesure, les autres manifestations annulées :

• le 23e Festival international de Valence, Valence scénario, dédié aux scénaristes et compositeurs et initialement prévu du 1er au 4 avril 2020, est annulé pour 2020.
• le 12e FIFMA / Festival international du film sur les métiers d'art, qui devait se tenir du 23 au 26 avril au cinéma Le Méliès à Montreuil, est ajourné sur des dates encore à préciser.
• la 38e édition du Festival international de cinéma jeune public organisée par l'association Ciné-Jeune de l'Aisne devait avoir lieu du 18 mars au 10 avril, elle est elle aussi annulée.
• le Festival Play it again !, manifestation dédiée au patrimoine, n'aura évidemment pas lieu comme cela était prévu, à savoir du 15 au 28 avril.
• Le 21e Printemps du cinéma 2020 (29, 30 et 31 mars) est également annulé.

Et le 73e Festival de Cannes a, comme chacun sait, communiqué sur un report envisagé, en l'occurrence sur la période de la fin juin et du début juillet. À suivre…