Revenir aux actus
Festivals
01/03/2020

Quand les Russes nous étonnent…

Le Festival du film russe de Paris/Île-de-France revient du 2 au 9 mars pour la sixième fois. Brefcinema en est partenaire pour la compétition courts métrages.

La manifestation investira les salles parisiennes du Balzac, du Christine 21, du Studio 28 et du Max-Linder, où se déroulera samedi 7 à 11h du matin la rituelle séance compétitive de courts métrages. Sept films récents seront en lice, notamment la dernière production animée de Konstantin Bronzit, Il ne peut pas vivre sans l'espace, qui fut présenté à Clermont-Ferrand cette année, tout comme un autre film de la sélection : Maman, d'Anastasia Borissova, originaire de la lointaine Yakoutie (photo ci-dessous à gauche). Le scénario de ce film est cosigné par Vladimir Munkuev, que nous avons interviewé dans le cadre d'un dossier consacré au court métrage russe dans Bref n°125 et dont le propre film Jol, présenté l'an dernier au festival Quand les Russes…, sera disponible sur Brefcinema à partir du mercredi 4 mars, dans le cadre d'une opération de partenariat avec l'événement. 

 

 

 

 

 

Outre cette section “courts”, on pourra assister à la compétition des longs, à une rétrospective et une rencontre avec Alexandre Sokourov, ainsi qu'à une séance consacrée à des courts métrages réalisés par certains de ses élèves au sein de l'école qu'il a créée (le dimanche 8 mars à 14h). Un focus autour du cinéma de Sergueï Bodrov, une carte blanche à Mosfilm et un hommage à Aïssa Freindlich sont aussi programmés, en plus du cycle thématique répondant plus directement au titre générique de la manifestation cette année, en dix films, dont Le retour d'Andrei Zvaguintsiev, Dans ce pays-là de Lidia Bobrova et le plus récent Il était une fois dans l'Est de Larissa Sadilova (photo ci-dessus à droite), présenté en avant-première et qui faisait partie de la sélection “Un certain regard”, à Cannes, l'an dernier. 

Christophe Chauville

À lire aussi :

- L'édition 2019 du festival Quand les Russes…

- Un coffret DVD dédié à Kantemir Balagov, dont le film Une grande fille sera visible dans le cadre du festival.