Revenir aux actus
Festivals
26/02/2020

Les monteurs s’affichent… à nouveau !

Après une année d’interruption en 2019, le festival revient en force pour une 4e édition, du 4 au 8 mars 2020. Au programme : 8 longs métrages, une avant-première, une carte blanche aux monteurs argentins, une table ronde et plus encore.

Tout se déroulera au Cinéma Luminor Hôtel de Ville, dans le IVe arrondissement de Paris, et c'est le documentaire de Yolande Zauberman M, monté par Raphaël Lefèvre, qui ouvrira le festival Les monteurs s'affichent 2020. Il sera suivi, comme pour chacune des projections prévues, d'une discussion. Axé autour des monteurs ou monteuses des films présentés, les débats seront animés par certains de leurs collègues, en présence des cinéastes concernés. 

Le 5 mars sera proposé une soirée de courts métrages, avec cinq films aux origines variées, de la banlieue parisienne à la campagne roumaine, en passant par la frontière américano-mexicaine. Africa de Naïm Ait Sidhoum (monté par Laurent Leveneur, photo de bandeau), Avant que je m’en aille de Julien Barazer (monté par Nobuo Coste), Across my Land de Fiona Godivier (monté par Giulia Rodino), Vaches sacrées de Delphine Benroubi (monté par Flore Guillet) et le documentaire Rue Garibaldi de Federico Francioni (monté par Giorgia Villa, photo ci-dessous) seront les cinq œuvres projetées dans ce cadre.

 

 

 

 

 

 

 

 



 

High Life de Claire Denis, monté par Guy Lecorne, sera projeté le 6 mars et on verra sur les 7 et 8 mars Ici je vais pas mourir de Cécile Dumas et Edie Laconi, monté par Charlotte Tourrès ; Que l’amour de Laetitia Mikles, monté par Emmanuelle Pencalet ; Heureux comme Lazzaro d’Alice Rohrwacher, monté par Nelly Quettier ; Jusqu’à ce que le jour se lève de Pierre Tonachella, monté par Aurique Delannoy, et Frost de Sharunas Bartas, monté par Dounia Sichov. 

Enfin, le festival se clôturera par l’avant-première de Cyril contre Goliath, un long métrage de Thomas Bornot et Cyril Montana, monté par Yannick Kergoat et Arthur Frainet.

Dimanche 8 mars sera effectivement projeter Delfin de Gaspar Scheuer, monté par Anabela Lattanzio, un film choisi par les monteurs de l’EDA (Asociación Argentina de Editores Audiovisuales), qui a fait partie de la sélection cannoise des Écran juniors en 2019. 

Comme évoqué en préambule, une table ronde se tiendra le 7 mars à 11h, en entrée libre, sur la musicalité du montage et de son rapport avec la musique. Des séances scolaires et ateliers pour enfants seront aussi accessibles durant le festival.

Axel Vaussourd

À lire aussi :

- Les Rencontres internationales Paris/Berlin 2020.