Revenir aux actus
Festivals
13/11/2019

Les lauréats de l'édition de la renaissance de Paris Courts devant

Le 14e Festival Paris Courts devant s'est conclu le dimanche 10 novembre par une cérémonie de clôture riche en enthousiasme et en émotions, rendant un hommage mérité à la ténacité de ses organisateurs.

Avant la belle standing-ovation prodiguée à l'attention de Rémi Bernard et Nathalie Kouper, très émus et qui étaient pour cette édition épaulés par une troisième mousquetaire qu'on ne saurait se passer de citer, Corinne Bernard, un palmarès bien fourni a été égrené, au fil de la présentation endiablée d'un duo aussi détendu qu'inspiré : Cécile Marx et Benoît Chauvin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jury, composé de Marion Vernoux, Chad Chenouga, Marc-Antoine Créancier, Carole Franck et Karole Rocher, a unanimement décidé de décerner le Grand prix Paris Courts devant 2019 à L’aventure atomique de Loïc Barché (photo de bandeau), produit par Punchline Cinéma et dont il sera question, entre autres réjouissances, dans le prochain numéro de Bref, à paraître le 31 janvier prochain. Le Prix du jury est dans le même temps revenu à The Van, du réalisateur albanais Erenik Beqiri, présenté en première mondiale en compétition officielle au Festival de Cannes en mai dernier. Quant au Prix du “cher public”, comme il est l'usage au festival de baptiser ses spectateurs, il a distingué le délibérément militant Féeroce de Fabien Ara (photo ci-dessous). 

La très jeune Héloïse Volle et le presque aussi jeune Jason Illien ont décroché les prix d'interprétation, respectivement pour Matriochkas de Bérangère Mac Neese (photo ci-dessous) et Libera me de Victor Trifilieff.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jury étudiant a pour sa part remis son prix principal à L’heure de l'ours, d’Agnès Patron, en plus d'une mention à Couleur menthe à l’eau de Lou Chéruy Zidi, jeune réalisatrice qui est bien la fille du roi de la comédie populaire des années 1970... Enfin, le Prix des Petits Courts devant consacre Plein Ouest, d’Alice Douard, pour le moment le plus kawaï de la soirée, avec la montée sur scène des mini-jurées, choupinettes et admirables d'assurance cinéphile !

Christophe Chauville

À lire aussi :

- Notre séance spéciale 30 ans à Paris Courts devant 2019.

- La compétition officielle des courts métrages à Cannes 2019, avec L'heure de l'ours et The Van.