Revenir aux actus
Festivals
15/03/2020

Des prix avant l'entrée en stade 3

Si tous les festivals ont été annulés jusqu'à nouvel ordre, avant même la fermeture totale des salles, certains avaient pu remettre leurs récompenses un peu en amont.

Nous étions partenaires de la compétition courts métrages du Festival du film russe de Paris, Quand les Russes…, et son Grand prix est allé à Complex Subject d'Olessia Yakovleva (photo ci-dessous). Le film, qui suit un jeune enseignant fraîchement arrivé dans une petite ville de province où il se sent rapidement en décalage, est une œuvre d'école, réalisée au sein de l'université de Saint-Pétersbourg. Elle était en compétition au dernier Poitiers Film Festival.

Une mention spéciale a été attribuée par le jury à Maman d'Anastasia Borissova, qui avait également été présenté en compétition internationale au dernier Festival de Clermont-Ferrand et dont le scénario est signé Vladimir Munkuev, réalisateur originaire de Yakoutie qui a été interviewé dans Bref n°125 dans le cadre d'un dossier spécial sur la production courte russe.

Également remis le week-end dernier, au cinéma L'Écran de Saint-Denis, les prix du Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient été décerné à Zouj Bghal d'Houda Rahmani (Maroc, 2018) dans la catégorie court métrage documentaire et à Seul le silence de Katia Jarjoura (France, 2017, photo de bandeau) dans la catégorie court métrage de fiction. Le premier a aussi été gratifié du “Coup de cœur Public documentaire”, tandis que le déjà multiprimé Le chant d'Ahmed de Foued Mansour a été élu “Coup de cœur Collégiens”. On pourra l'apprécier gratuitement en ligne sur Brefcinema durant une semaine, aux dates prévues de cette Fête du court métrage qui s'annonce hélas extrêmement perturbée. 

Christophe Chauville

À lire aussi :

- La présentation de “Quand les Russes nous étonnent”.

- Le chant d'Ahmed primé à Travelling 2020, à Rennes.