Revenir aux actus
Festivals
13/10/2019

Cinemed : le cinéma, de Gibraltar jusqu'au Proche-Orient

Le Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier revient du 18 au 26 octobre pour une 41e édition et avec une programmation toujours aussi conséquente.

L'affiche 2019 de Cinemed met à l'honneur Folles de joie, de Paolo Virzi, en lien avec un focus dédié à ce “nouveau maestro de la comédie italienne” (sic), dont on pourra découvrir les œuvres les moins connues, comme celles des années 1990 ou même l'excellent Caterina va in citta (2003). C'est là une partie seulement d'un menu gargantuesque, avec d'autres rétrospectives (Anna Magnani, les Films du Poisson ou les nombreux films “sudistes” d'André Téchiné, invité d'honneur de la manifestation), des avant-premières à la pelle (citons les derniers films de Costa-Gavras et Dominik Moll – respectivement en ouverture et en clôture –, mais aussi de Guédiguian, Bellocchio, Ameur-Zaïmeche, Laguionie, etc.), des séances spéciales (dont, côté courts, la SEE Factory, les traditionnels “Trésors de la Cinémathèque française”, dont le Blue Jeans de Rozier, ou les “Talents en court” de l'année) et aussi les Regards d'Occitanie, sur tous les genres et formats (dont les courts de fiction Gronde marmaille de Clémentine Carrié et Le bal de Jean-Baptiste Durand).

 

 

 

 

 

 


À gauche : Terminal Sud de Rabah Ameur-Zaïmeche. À droite : Noura rêve d'Hinde Boujemaa.

Et pour – enfin – aborder la sélection officielle et ses compétitions ou panoramas, il y aura à nouveau pléthore de séance à répartir au fil de son planning, avec – par exemple – pour les courts métrages L'âge atomique de Loïc Barché, Sagrada familia (photo ci-dessous à gauche) de la Portugaise Margarida Lucas (remarquée avec Rampa il y a quelques années), Bab Sebta de Randa Maroufi la (réalisatrice du Park, en 2015), Papillons de Yona Rozenkier et The Van d'Erenik Beqiri, tous deux découverts à Cannes, sans oublier Le chant d'Ahmed de Foued Mansour, qui décidément ne rate pas beaucoup de festivals cette année... 

 

 

 

 

 

À gauche : Tout va bien de Maya Yadlin. À droite : Sagrada familia de Margarida Lucas.

Le jury réunira les réalisateurs Elsa Diringer, Guillaume Giovanetti et Christophe M. Saber, en vue du palmarès dévoilé le samedi 26 octobre en soirée au Corum. Nous y reviendrons bien évidemment.

Christophe Chauville

À lire aussi :

- Au tableau d'honneur de Cinemed 2018.

- La compétition officielle des courts métrages au Festival de Cannes 2019.