Revenir aux actus
Festivals
17/11/2019

13 à table à Brest : tout le palmarès

Le 34e Festival européen du film court de Brest a levé le voile sur son palmarès dans la soirée du samedi 16 novembre.

Il y avait du nouveau lors de la cérémonie de clôture du Festival de Brest 2019,  à travers un tout nouveau trophée remis aux lauréats des 13 prix prévus, à savoir un petit “Château d'or”, à démouler sur scène comme son équivalent de sable d'une plage finistérienne. 

Le principal vainqueur de la compétition européenne, récipendiaire du Grand prix du film court de la Ville de Brest, est le Norvégien Bobbie Peers, pour sa comédie décalée et tournée en Islande, To Plant a Flag (photo ci-dessous). On l'aurait sans doute imaginé comme un possible Prix du public davantage que celui, principal, du jury, mais les choix sont parfois surprenants, et tant mieux, surtout quand les spectateurs font majoritairement porter leurs choix sur une œuvre telle que, cette année, le film d'école Ma planète, du Belge Valéry Carnoy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Concernant cette section majeure du festival, qui mettait en lice 27 films pour 22 pays représentés, signalons aussi que Suc de sindria de l'Espagnole Irene Moray a reçu le Prix du conseil départemental du Finistère, doté à hauteur de 2000 euros, et le moyen métrage suédois Ge altt de Caroline Eriksson le Prix du Conseil régional de Bretagne.

Du côté de la sélection compétitive française sont montées sur scène – sous les vivas ! – Lucie Plumet pour La jeune fille et ses tocs (Prix TV5-Monde, remis pour la première fois, photo ci-dessous), Geordy Couturiau pour Lucienne mange une auto (Prix France 2) et Léopold Legrand pour Mort aux codes (Prix du public, photo de bandeau).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La compétition “ovni” a pour sa part récompensé Morning, Vegas. de Kourtney Roy – une production française – et le jury jeune Till the End of the World de Florence Bouvy, tandis que l'envoûtant Invisivel heroi de Cristèle Alves Meira a ajouté le Prix des passeurs du courts du réseau Cinéphare à sa déjà belle collection de prix.

Christophe Chauville

À lire aussi :

- Le palmarès du 33e Festival européen du film court de Brest.

- Invisivel heroi présenté en première mondiale à la Semaine de la critique 2019.