Revenir aux actus
En salles
02/03/2020

Rosto, toujours présent

Un an après sa disparition prématurée, l'artiste néerlandais aux multiples talents est au cœur d'une actualité plurielle, notamment la sortie au cinéma de sa fameuse “tétralogie”, à partir de ce mercredi 4 mars.

Lorsque la triste nouvelle du décès de Rosto est tombée, le 7 mars 2019, le monde du court métrage et de l'animation en fut naturellement sidéré, tant le réalisateur-écrivain-musicien-illustrateur (et plus encore…) avait de projets à venir ou déjà en cours, étant alors âgé de cinquante ans seulement. Nous avions alors rencontré, pour parler de sa personnalité d'artiste, son producteur français attitré, Nicolas Schmerkin d'Autour de minuit (l'entretien est toujours accessible en ligne ici), et proposé à nos abonnés trois des courts métrages emblématiques du cinéaste : Le monstre de Nix, Lonely Bones et Splintertime.

Ces deux derniers constituent les opus 2 et 3 de la “Thee Wreckers Tetralogy” progressivement confectionnée entre 2008 et 2018, qui met en scène le groupe rock auquel appartenait Rosto – du moins les avatars des quatre membres de la formation – et qui se voit distribuée en salles en ce début du mois de mars 2020 en un programme complet cohérent, poétique et décoiffant, comprenant évidemment aussi les épisodes 1 (No Place Like Home) et 4 (Reruns) de la saga, avec l'objectif espéré de faire découvrir cette œuvre si singulière au plus grand nombre. 

Quatre cinémas proposeront cette semaine en sortie nationale ce programme (le MK2 Beaubourg à Paris, le Méliès de Montreuil, les Ambiances à Clermont-Ferrand – en réalité la capitale de Rostoland ? – et le Zola à Villeurbanne), en attendant une tournée s'annonçant au long cours, avec notamment un large relais, dans une vingtaine de salles en régions, à l'occasion de la prochaine Fête du court métrage (du 25 au 31 mars 2020).

En réalité, l'événement est même double, avec la sortie simultanée d'un imposant roman graphique de Rosto, Mind My Gap (voir le diaporama ci-dessus), publié en coffret avec un double album de Thee Wreckers : Songs from My GapPour l'occasion et en complément du dossier réalisé en hommage à Rosto dans Bref n°125, nous publions en ligne un témoignage totalement inédit de Walley Van Groningen, chanteur du groupe, au sujet de son camarade disparu, à lire ici. En attendant d'autres surprises à venir en ce mois de mars 2020 où la commémoration se fera sous des accents heureusement dynamiques, vivants et très rocks, comme il se doit…

Christophe Chauville

À lire aussi :

- Les 30 programmes de la Fête du court métrage 2020.