Revenir aux actus
DVD
11/02/2020

Un DVD façon Pléiade : tout le cinéma de Frank Beauvais

La toute récente sortie en double DVD, par Capricci, de “Ne croyez surtout pas que je hurle”, le premier long métrage (documentaire) de Frank Beauvais, comprend aussi en “super-bonus” l'intégrale de ses courts et moyens métrages, soit 8 films supplémentaires !

Alors que le Festival du film de Berlin 2020 s'approche, Capricci édite en DVD un film des plus singuliers qui y avait été remarqué pour la première fois lors de son édition précédente, à savoir Ne croyez surtout pas que je hurle, le premier long métrage de Frank Beauvais, qui trouve ancrage entre documentaire, œuvre de found footage et journal intime à la première personne. Le postulat du projet est bien connu : le réalisateur quadragénaire avait quitté Paris pour des raisons sentimentales et se retrouve, suite à une rupture, seul dans la maison familiale d'un petit village alsacien isolé. Sans emploi et sans moyen de locomotion, il sombre dans une léthargie dépressive de six mois et passe le temps à visionner frénétiquement des films de toutes époques, styles et nationalités. Ultérieurement, il tire une œuvre cinématographique de cette période de marasme personnel correspondant aussi au traumatisme collectif partagé des attentats de 2015. Son film se compose ainsi d'extraits de la masse de films qu'il a alors littéralement engloutie, avec son récit en voix off, personnel et introspectif.

 

 

 

 

 

 

 

Nous avions au moment de la distribution du film en salles consacré tout naturellement un texte rétrospectif au parcours du réalisateur entre ses nombreux courts et moyens métrages et ce premier long, auquel nous renvoyons car il trouve une résonance particulière avec l'initiative de l'éditeur DVD – Capricci, donc – de proposer des suppléments “royaux”, en l'occurrence la totalité des réalisations de celui qui avait débuté au milieu des années 2000 avec Le soleil et la mort voyagent ensemble (photo ci-desssus à gauche). On retrouvera donc ici des formats courts tels que le fameux Un 45 tours de Cheveu (Ceci n’est pas un disque) ou plus longs, comme Compilation, 12 instants d’amour non partagé (photo ci-dessu à droite). De quoi composer le portrait de l'un des créateurs les plus originaux du paysage actuel, aussi irrascible envers lui-même qu'avec les autres et ne prenant pas le biais de quelconques circonvolutions pour empoigner la notion, souvent floue à l'écran, d'auto-fiction.

Christophe Chauville


Ne croyez surtout pas que je hurle
de Frank Beauvais, DVD, Capricci Films, 22,50 euros.
Disponible depuis le 4 février 2020.

 

 

 

 

À voir : 

- La guitare de diamants de Frank Beauvais, actuellement à voir sur Brefcinema.

À lire aussi :

- Une critique d'un autre court métrage de Frank Beauvais : Un éléphant me regarde.