Revenir aux actus
DVD
27/02/2019

Un destin sacrément net pour “L'Amour flou”

Le film-phénomène de Romane Bohringer et Philippe Rebbot est sorti en vidéo après une jolie carrière-surprise en salles.

Il n'a certes pas décroché le César du meilleur premier film – qui a été emporté par l'énergie de Shéhérazade, de Jean-Bernard Marlin –, mais L'amour flou aura d'évidence marqué le dernier trimestre de l'année 2018. On connaît les circonstances de la conception et de la fabrication du film, s'appuyant sur les vicissitudes du couple en phase de séparation, et convoquant devant la caméra parents, fratries, enfants et amis. On mesure aussi l'ampleur inattendue du succès qui a salué la sortie de l'entreprise, assez peu classable dans les catégories habituelles, les termes de docu-fiction ou d'autofiction étant aussi peu satisfaisants.

Au final, le bouche à oreille aura été plus qu'excellent, avec 200 000 entrées/France quasi atteintes et le titre officieux de film le plus rentable de 2018 attribué par le Film français, avec un budget de 437 000 euros de budget, soit un taux de rentabilité de 155,04 %. C'est un paradoxe que d'employer ce terme par rapport à un projet qui semble défier les lois du marché et qui frappe justement par sa liberté et son côté gentiment libertaire, foutraque parfois et toujours chaleureux sur des questions sociétales propices aux joutes verbales. Son charme est en tout cas peu discutable et son édition DVD l'illustre en intégrant un making-of qui n'en est pas vraiment un, mêlant des bribes de témoignages de proches passés sur le tournage ou devant la caméra et un bêtisier non annoncé comme tel, mais qui restitue bien l'ambiance de ce tournage poilant et dénué de pression. Pas mal de scènes coupées figurent aussi parmi les suplléments, certaines étant très drôles, comme celle avec l'insatiable conquête, jouée par Valérie Crouzet, ramenée par Philippe dans son “sous-plex”.

Si le film est signé en coréalisation, Rebbot confie volontiers que la véritable réalisatrice en est avant tout son ex-femme, que l'on a d'ailleurs le sentiment de redécouvrir pour l'occasion, elle dont la carrière s'étend maintenant sur plus d'un quart de siècle. Le binôme qu'elle forme avec cette désormais familière grande silhouette à casquette – flanquée de son odorant toutou – est au diapason, séparation ou pas, et on espère les revoir dans d'autres aventures filmiques. En attendant, on se reportera au focus que nous avions consacré il y a quelques semaines à Philippe Rebbot et à l'entretien qu'il nous avait alors accordé, riche de saveur et bien à son image.

Christophe Chauville


L'amour flou
de Romane Bohringer et Philippe Rebbot, DVD ou Blu-ray, Rezo Films, 16,99 ou 19,99 euros.
Disponible depuis le 11 février 2019.