Revenir aux actus
À la une
09/02/2019

They are the Champions, my Friends !

Point final pour le 41e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand avec, évidemment, une remise des prix dans les trois compétitions.

Le cru 2019 semble avoir été reconnu comme relevé et les récompenses décernées ce samedi en salle Cocteau de la Maison de la Culture n'en ont que plus de valeur, sans doute. Dans la compétition nationale, un film d'animation remporte le Grand prix et pas n'importe lequel : Ce magnifique gâteau ! d'Emma de Swaef et Marc James Roels (visuel ci-contre) succède à Vilaine fille d'Ayce Kartal, qui était l'an dernier le premier film d'animation à décrocher la plus haute récompense, le doublé n'a donc pas tardé. Procédons à un peu de teasing en glissant ici que ce moyen métrage en stop-motion déjà couvert d'or à travers le monde figurera au sommaire du prochain numéro de notre revue, Bref n°124, via un superbe “making of”...

Toujours en nationale, citons le Prix spécial du jury attribué à Jupiter ! de Carlos Abascal Peiró (photo ci-dessous), celui du jury étudiant au nerveux Las Cruces, tourné en Colombie par Nicolas Boone, celui de la Presse remis par l'équipe de Télérama à Pauline asservie de Charline Bourgeois-Tacquet et celui du Public, toujours prisé, revenu à Nefta Football Club d'Yves Piat, qui poursuit également une très belle carrière. La chanson de Tiphaine Raffier, l'un de nos favoris de l'année, n'a pas été oublié, avec le Prix de la meilleure musique originale remis par la SACEM en plus de l'une des cinq mentions spéciales du jury. On se satisfait aussi du Prix de la meilleure première œuvre de fiction de la SACD pour Beautiful Loser de Maxime Roy, dont le comédien François Créton a reçu le Prix Adami d'interpétation pour le meilleur comédien – la meilleure comédienne étant la jeune Imane Laurence dans Côté cœur, de la brillante Héloïse Pelloquet.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la compétition Labo, Pang-Chuang Huang, émoulu du Fresnoy, réussit lui aussi une passe de deux inédite, puisque le Grand prix de Last Year When the Train Passed by (photo ci-dessous) lui échoit un an pile après celui de Retour, qui nous avait également plus évidemment marqué. Dans la catégorie, le burlesque et souvent très drôle The Passage de Kitao Sakurai (photo de bandeau), qui est une production américaine, remporte le Prix du public et, assez logiquement, le Prix Canal+.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quant à l'internationale, elle consacre un nouveau représentant du jeune cinéma roumain à travers Bodgan Muresanu et son Cadoul de Craciun – Cadeau de Noël en VF – auréolé du Grand prix. Le Prix spécial du jury est attribué à l'impresionnant Leoforos Patision de Thanasis Neofotistos (photo ci-dessous), déjà remarqué dans de nombreux festivals et qui engrange aussi le Prix Canal+, ce qui est mérité. Le Prix Étudiant va pour sa part à un moyen métrage indien,  Binnu ka Sapna de Kanu Behl, qui aborde le motif des violences faites au quotidien aux femmes dans la rude société du sous-continent. 

Chacun pourra se reporter au site du festival pour découvrir l'intégralité des prix et notera déjà sur son calepin les dates de l'édition 2020 de la manifestation, du 31 janvier au 8 février, avec visiblement un focus sur la Pologne et une rétro sur le monde paysan déjà prévus.

Christophe Chauville