Revenir aux actus
À la une
09/02/2020

Au fil d'Ariane à Clermont-Ferrand : “Olla” triplement primé

Le palmarès du 42e Festival du court métrage de Clermont-Ferrand a été dévoilé le samedi 8 février en fin de journée. Toujours aussi pléthorique, puisque 25 prix ont été remis, ainsi que 10 mentions…

Deux bonnes heures, c'est le temps qu'il aura fallu pour égrener tout le détail du tableau d'honneur sur la scène de la Maison de la Culture de Clermont-Ferrand. C'est tambour battant, néanmoins, que se sont enchaînées les distinctions, notamment les très convoités Vercingétorix qui correspondent au Grand prix, Prix spécial du jury et Prix du public pour chacune des trois compétition (nationale, internationale et labo).

Dans cet ordre, les grands gagnants sont donc, pour les Grands prix, Olla d'Ariane Labed (photo de bandeau), Da Yie d'Anthony Nti (Belgique/Ghana, photo ci-dessous) et Günst ul vandrafoo (traduit en français par “Rafales de vie sauvage”) de l'Espagnol Jorge Cantos. Et pour la “médaille d'argent” que constitue en un sens le Prix spécial, ce sont Clean with me (After Dark) de Gabrielle Stemmer, un film de la Fémis, qui a gagné en nationale, All the Fires The Fire d'Ethimis Kosemund Sanidis en internationale – comme une nouvelle preuve apportée de la vitalité des nouvelles générations du cinéma grec – et Freeze Frame de Soetkin Verstegen pour le labo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Du côté du public, toujours aussi nombreux à répondre à l'appel des organisateurs (on a annoncé plus de 170 000 entrées), les lauréats 2020 sont Mémorable de Bruno Collet, à la veille de sa tentative de décrocher un Oscar, The Present de Farah Nabulsi (Palestine/Qatar, photo ci-dessous) pour l'internationale et California on Fire de Jeff Frost pour le Labo. 

Pour revenir à Olla, le premier film de l'excellente comédienne Ariane Labed (remarquée notamment dans Fidelio, l'odyssée d'Alice de Lucie Borleteau en 2014), il a également remporté le Prix de la meilleure œuvre de fiction de la SACD et celui du jury étudiant. Un triplé somme toute assez inattendu pour une œuvre qui fut initialement présentée en première mondiale à la Quinzaine des réalisateurs l'an dernier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tout en renvoyant au site du festival pour prendre connaissance de l'intégralité des récompenses, il nous importe de souligner tout spécialement le nouveau succès d'Invisível Herói de Cristèle Alves Meira, élu “Meilleur film européen” et qui sera le candidat clermontois en vue des prochains European Film Awards (voir aussi, sur ce film, Bref n°125). Traces d'Hugo Frassetto et Sophie Tavert Macian, désigné meilleur film d'animation francophone par la SACD, et Disciplinaires d'Antoine Bargain, film documentaire produit par le Grec et gratifié du Prix de la presse Télérama, figurent parmi les autres vainqueurs du soir.

Très apprécié lors de ses passages en salles, le très personnel nouveau film de Claude Le Pape, La maison (pas très loin du Donegal), ne repart pas tout à fait bredouille d'Auvergne, la talentueuse jeune scénariste et réalisatrice (dont on avait pu apprécier Cajou sur Brefcinema) étant montée à deux reprises sur scène à la faveur de mentions spéciales du jury national et du jury presse. 

Christophe Chauville

À lire aussi :

- Olla d'Ariane Labed à la Quinzaine des réalisateurs, à Cannes, en 2019.

- Il y a un an : le palmarès du 41e Festival de Clermont-Ferrand.